NEWS

Prime Focus Broadcast remporte un Emmy Award pour ses effets spéciaux

En présentant les principaux événements de la Seconde Guerre mondiale sous un nouveau jour, le documentaire World War II From Space, réalisé par Simon George et produit par October Films, exploite tout le potentiel des technologies créatives actuelles afin de s'adresser à un public moderne. Prime Focus a achevé en fin d'année 2012 ce projet extrêmement ambitieux, totalisant 78 minutes d'images de synthèse sur 90 minutes de film. Graham Stott, superviseur des effets spéciaux chez Prime Focus, a créé pour ce projet plus de 150 images allant de prises de vue satellites de la Terre à d'immenses scènes de bataille en passant par des photos traitées en 2,5D. Ce processus complexe nécessitant une collaboration étroite avec d'autres équipes créatives, c'est dans le studio dans lequel est créé le contenu que le réalisateur monte son film. En travaillant main dans la main, les différentes équipes d'infographie reconstituent progressivement le plan de montage du documentaire en remplaçant de grands trous noirs par des images numériques.

Défi

Si Prime Focus avait adopté l'approche traditionnelle consistant à confier la création des éléments et des plans 3D à une équipe spécialisée, puis le traitement des images à une équipe de composition, la perte de temps aurait été telle que le projet aurait dû être revu à la baisse. Les prises de vue du globe terrestre, notamment, auraient posé d'énormes problèmes. En effet, sans pouvoir obtenir directement un aperçu du visuel final lors de la création des plans, c'est l'ensemble du processus qui aurait été retardé... et il aurait fallu un temps considérable pour obtenir un résultat satisfaisant.

Prime Focus Image 1
scène de bataille extraite de World War II From Space (source Primefocus).

« Sans possibilités de visualisation immédiate du rendu final, l'artiste en charge de la prévisualisation n'aurait pas pu savoir si la caméra était trop proche d'une texture, par exemple, » explique Graham Stott. « J'avais déjà essayé de reconstituer le globe terrestre en tant qu'élément 3D, et le rendu sous Mental Ray prenait au moins une demi-heure par image pour la seule passe des couleurs. »

Solution

Prime Focus a choisi de recourir à un workflow accéléré par GPU, ce qui a ainsi permis au réalisateur de finaliser son film sans rien sacrifier de son ambition.

Accélérer la plateforme de production 3D Eyeon Fusion avec un ensemble de GPU NVIDIA Quadro a non seulement réduit le temps de rendu des images de manière significative, mais aussi apporté plusieurs autres avantages non négligeables. La création des rendus par le GPU Quadro est si rapide qu'il a été possible d'afficher les premières compositions de prévisualisation en temps réel et en Full HD, conférant à l'équipe un véritable avantage créatif au moment de cadrer l'action en lui permettant de tester et d'adopter rapidement les meilleurs angles de vue. Disposer de ces prévisualisations en haute résolution a également permis à l'équipe de Graham Stott d'appréhender les limites de son environnement de travail et de ne pas s'engager sur des prises de vues irréalisables. Grâce aux avantageuses capacités d'accélération des GPU Quadro, de nombreuses sélections de plans coûteuses ont ainsi pu être simulées afin d'alléger le budget global.

« Nous avons utilisé des stations de travail HP équipées exclusivement de cartes Quadro, nous permettant ainsi de traiter tous les effets spéciaux sans recourir à un cluster de rendu traditionnel. Sans le précieux appui des GPU NVIDIA, nous n'aurions jamais pu aboutir au résultat actuel, » confie Graham Stott.

Impact

Une fois les images de prévisualisation envoyées au montage et validées, toutes les textures en basse résolution et les modèles de polygones rudimentaires ont été remplacés par leurs versions HD. Le logiciel Eyeon Fusion a alors été utilisé comme un logiciel 3D classique, en appliquant toutes les passes habituelles de la composition.

Prime Focus Image 2
scène de bataille extraite de World War II From Space (source Primefocus).

Prime Focus a récemment doté ses stations de travail HP de GPU Quadro pour un résultat saisissant. Quatre ou cinq stations de travail ont suffi à l'équipe de Graham Stott pour mener à bien un projet dont les effets spéciaux auraient autrement nécessité un coûteux cluster de rendu. Par ailleurs, il lui a été possible de passer outre la phase de prérendu de certaines images et de composer en temps réel avec des nœuds de rendu directement intégrés au flux de travail. L'équipe a ainsi pu tout retoucher ou presque lors de la dernière étape de composition : éclairage, scènes et même les plans, profitant d'un avantage considérable en termes d'efficacité et de créativité.

« Cela a été un de ces moments particuliers où la technologie permet aux artistes de s'affranchir des méthodes de création pour se concentrer sur la création elle-même, » conclut Graham Stott. « La synergie entre NVIDIA et Eyeon a eu un impact colossal sur notre méthodologie et l'ampleur de notre réalisation. »