NVIDIA accentue l’Ecosystème de développement CUDA avec l’arrivée de nouveaux Centres de recherche et d’enseignement aux Etats-Unis, Canada et en Europe

 
 

De nouveaux centres reconnus pour leur expertise du calcul sur GPU ; une base complétée par plus de 350 universités et centres de formation dispensant des cours sur CUDA, et dirigeant des recherches basées sur CUDA

NVIDIA Corporation:   
Stéphane Quentin
Southern Europe Product PR Manager
NVIDIA
Email: squentin@nvidia.com
Direct: +33 1 55 63 84 93

Agence de Relations Presse   
OXYGEN
Christophe Dugenet
nvidia@oxygen-rp.com
Tél : +33 141 11 23 91
www.oxygen-rp.com

SANTA CLARA, Californie —22 septembre 2010 — NVIDIA a annoncé aujourd’hui l’augmentation du nombre de centres de recherche et de pôles universitaires se consacrant au développement de la puissance de traitement des processeurs graphiques (GPU) afin de relever les challenges actuels de l’informatique de pointe.

Les Centres de recherche CUDA sont des organismes reconnus qui adoptent et exploitent le calcul sur GPU (GPU Computing) dans de nombreux domaines de recherche. Les Centres d’enseignement CUDA sont des institutions qui intègrent les techniques de calcul sur GPU dans leurs cursus de programmation informatique. Les nouveaux centres sont :

Centres de recherche CUDA

  • Supercomputing Center de Barcelone, UPC (Espagne)
  • Université de Clemson
  • HP Labs
  • Hopital Général du Massachusetts – Université de Northeastern
  • Université Technologique de Swinburne (Australie)
  • Université de Californie à Los Angeles - UCLA
  • Université de Varsovie (Pologne)

Centres d’enseignement CUDA

  • Université Américaine de Beyrouth (Liban)
  • Université A&M de Floride
  • Hood College
  • Université McMaster (Canada)
  • Université de Californie à Los Angeles - UCLA
  • Université du Minnesota
  • Université de la Caroline du Nord à Charlotte

Lancé en juin 2010, le programme du Centre de recherche CUDA favorise la collaboration avec les groupes de recherche universitaires et les instituts de recherche travaillant sur les avancées du traitement massivement parallèle. A la clé, le programme propose notamment des rencontres exclusives entre les chercheurs de pointe et les universitaires, ainsi que la possibilité d’accéder à des séances de formation personnalisée élaborées par NVIDIA en ligne ou sur site.

« HP Labs mène des recherches scientifiques pointues pour relever les défis les plus importants et répondre aux besoins de nos utilisateurs mais aussi de la société toute entière dans les dix prochaines années », déclare Dr. Ren Wu, Senior Scientist chez HP. « L’architecture CUDA représente la prochaine étape dans l’évolution de la haute puissance de calcul informatique, et les HP Labs travaillent avec NVIDIA depuis quelque temps pour faire en sorte que les produits informatiques professionnels HP exploitent les dernières technologies de calcul sur GPU. HP Labs est fier d’être reconnu par NVIDIA pour son travail innovant dans le domaine du traitement massivement parallèle et pour les bénéfices qu’en tirent nos utilisateurs. »

Le programme du Centre d’enseignement CUDA, également lancé en juin 2010, est le premier du genre à être développé et proposé aux universités et aux établissements d’enseignement supérieur par un constructeur de matériel informatique. Le programme propose de nombreuses prestations : dons de manuels, licences logicielles et GPU compatibles avec l’architecture CUDA pour équiper les laboratoires d’enseignement, remises sur du matériel informatique en cas de besoin.

« La mise en place de ces nouveaux programmes d’enseignement souligne le très grand intérêt suscité par l’exploitation des GPU dans la résolution des défis informatiques les plus urgents, » affirme Sanford Russell, General Manager of CUDA & GPU Computing chez NVIDIA. « Il y a plus de 350 universités au monde qui ont intégré dans leur cursus d’enseignement le modèle de programmation CUDA. Par ailleurs, plus de 100 000 informaticiens s’activent à développer des applications qui utilisent les GPU. Grâce à nos nouveaux programmes, nous espérons voir se développer encore plus l’intérêt pour le GPU Computing et son utilisation dans un grand nombre de domaines industriels de par le monde. »

Les Centres de recherche CUDA existants comprennent : l’Université John Hopkins, l’Université Nanyang (Singapour), l’Université Technologique de Ostrava (République Tchèque), le CSIRO (Australie), l’ICHEC (Irlande) et SINTEF (Norvège). Parmi les Centres d’Enseignement CUDA figurent l’Université de l’Etat de New York, Potsdam (U.S.), l’Université Polytechnique de l’Etat de Californie, l’Obispo de San Luis, l’ITESM (Mexique), l’Université Technologique Tchèque (République Tchèque), et l’Université Qingdao (Chine).

Ces programmes viennent renforcer celui du Centre d'Excellence CUDA regroupant un réseau de 11 établissements d’élite destinés à faire progresser le traitement parallèle sur GPU. On y trouve : l’Université de Cambridge, l’Académie des Sciences de Chine, l’Institut de Technologie de Georgie, l’Université d’Harvard, l’Université du Maryland, l’Université Nationale de Taiwan, le Tokyo Tech, l’Université de Tsinghua, l’Université de l’Illinois à Urbana-Champaign, l’Université du Tennessee, et l’Université de l’Utah.

Pour plus d’information sur les activités de recherche de NVIDIA et de ces programmes, rendez-vous sur the NVResearch site.

Tags/ Mots-clés :
NVIDIA, GTC, GPU, calcul intensif, calcul parallèle, CUDA, GPGPU, haute puissance de calcul, OpenCL, DirectCompute, GPU Computing, GPU Compute, informatique visuelle, développeurs, bioscience, pétrole & gaz, médical, finance

À propos de NVIDIA
NVIDIA a secoué le monde de la puissance graphique en inventant le processeur graphique (GPU) en 1999. Depuis, NVIDIA a constamment établi de nouveaux standards dans l’informatique visuelle avec des traitements graphiques interactifs époustouflants disponibles sur toutes sortes d’appareils, tels que les lecteurs multimédia portables, les PC portables et les stations de travail. L’expertise de NVIDIA dans les GPU programmables a conduit à des innovations dans le traitement parallèle pour faire d’un supercalculateur une machine peu coûteuse et largement accessible. La société possède plus de 1 600 brevets américains dont certains couvrent des créations essentielles pour l'informatique moderne. Plus d’informations sur www.nvidia.fr.



 
 
 
 
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest