Actualités

NVIDIA Maximus aide Fisker Automotive à passer à la vitesse supérieure
fisker-karma-small.jpg

Selon Fisher Automotive, ses premiers véhicules électriques hybrides représentent « le luxe responsable sans compromis ». Au regard de la première voiture de Fisker, la Karma 2012, on ne peut qu’adhérer aux dires des fondateurs qui ont bâti leur entreprise sur le processus de conception. En tant que nouvelle société automobile pionnière d’une nouvelle catégorie – les hybrides de luxe – Fisker accorde une attention sans relâche à tous les détails dans la création de ses voitures. Et comme toute entreprise dont le premier produit est actuellement en cours de lancement, elle utilise des images fascinantes pour communiquer sa vision et pour attirer les futurs clients.

La création de ces images implique de nombreuses étapes et une panoplie d’outils logiciels comme CATIA de Dassault Systèmes et Alias d’Autodesk pour la modélisation 3D. À cela s’ajoutent divers produits Bunkspeed (Shot, Move, Udrive, Hypershot et Pro inclus) pour le rendu photoréaliste, complétés par Photoshop et After Effects d’Adobe pour l’amélioration de la qualité des animations et des images produites par Bunkspeed.

Fisker a adopté récemment la nouvelle plateforme Maximus™ de NVIDIA®, qui permet à un seul poste de travail d’effectuer à la fois des tâches de visualisation et de calcul intensif simultanément, afin que le processus de rendu ne monopolise plus les workflows des designers. « Le système Maximus me permet d’en faire plus dans un même laps de temps », déclare Mark Rumsey, designer en Surface chez Fisker Automotive, « Je peux encore utiliser mon ordinateur pendant que le système s’occupe du ray tracing, ce qui est pour moi absolument révolutionnaire ».

LE DEFI

Au sein du bureau de style de la société Fisker, Mark Rumsey crée des images fixes et des animations. Ces dernières sont utilisées pour l’illustration marketing du site web et des documents imprimés de l’entreprise, ainsi que pour les réunions importantes de la direction. Le designer a rejoint Fisker en 2010 après avoir travaillé 20 ans dans le dessin assisté par ordinateur et le revêtement de synthèse 3D, à la fois pour les applications industrielles et de divertissement.

« Fisker est une entreprise avec de grandes idées, de grands objectifs, et de grandes aspirations », a fait remarquer Rumsey. « Fisker veut réduire le temps nécessaire pour lancer de nouvelles voitures sur le marché, ce qui signifie une plus grande dépendance à l’égard des moyens numériques, y compris le ray tracing, la visualisation, l’animation et le rendu en temps réel. Cet état d’esprit est présent à tous les niveaux de la société, ce qui signifie que nous sommes tous à la recherche de moyens pour raccourcir le temps de nos processus. »

Les voitures s’apparentent à de grands modèles numériques – en général, 5,5 à 6,5 millions de polygones. Avant la disponibilité de la solution Maximus de NVIDIA, Rumsey a rencontré diverses difficultés dans son workflow lors de la création d’images et d’animations numériques de qualité photoréaliste de la nouvelle Karma de Fisker.

Le workflow type de Rumsey était de préparer un modèle dans Alias et d’entrer les données dans Bunkspeed. Après l’application de différents matériaux, le placement de l’éclairage et la définition du bon angle de la caméra, il avait l’habitude de lancer ensuite une tâche de rendu. « 1 à 20 minutes étaient requises pour le rendu de chaque image fixe ; les animations, quant à elles, nécessitaient plusieurs heures, en général, toute une nuit. Le rendu mobilisait tous les GPU présents dans mon ordinateur, et, pendant qu’il s’effectuait, je ne pouvais rien faire d’autre », raconte Rumsey.

LA SOLUTION

La plate-forme Maximus de NVIDIA associe les leaders de l’industrie, le potentiel graphique 3D professionnel d’un processeur graphique professionnel Quadro de NVIDIA avec un GPU compagnon Tesla C2075 de NIVIDIA, capable d’effectuer les tâches de calcul intensif de manière autonome. En conséquence, un seul poste de travail optimisé Maximus peut faire du ray tracing ou exécuter un calcul complexe tout en laissant des cycles de calcul disponibles pour d’autres tâches en simultané, telles que la conception 3D, la simulation, ou la préparation d’une présentation.

« Je peux affecter le GPU compagnon au rendu, ce qui laisse l’autre GPU et les CPU disponibles pour d’autres tâches », explique Rumsey. « Je peux travailler sur plusieurs plateaux différents, comme des vues pivotantes à 360 degrés d’une voiture avec des couleurs différentes, envoyer les images hors du rendu. Ensuite, sur ce même poste de travail, je peux continuer à utiliser Bunkspeed pour appliquer différentes textures au véhicule ou pour travailler sur différentes variantes d’un modèle, ou encore je peux modéliser dans Alias, envoyer des emails, ou faire des recherches sur Internet ».

LE RESULTAT

« Parce que la plate-forme Maximus de NVIDIA me permet de continuer à utiliser mon ordinateur pendant que j’effectue un rendu, cela signifie que je peux obtenir plus d’itérations d’une conception entamée dans le même laps de temps », déclare Rumsey. « C’est un énorme bond en productivité ».

Cette plate-forme améliore également le processus créatif. « J’ai le temps d’essayer plusieurs options et de voir rapidement les résultats en qualité photoréaliste », a-t-il dit. « Avant Maximus, si quelque chose me venait à l’esprit pendant que la machine exécutait un rendu, je ne pouvais pas mettre cette idée à exécution tout de suite, du coup j’oubliais certaines idées. Avec le système Maximus, maintenant je peux explorer différents scénarios. Si j’ai une idée pour un déplacement de caméra différent ou un éclairage ou un autre affinage de détails sur le modèle lui-même, je peux créer de multiples options à présenter au département du marketing, de sorte que le produit final soit meilleur. »

La collaboration entre les membres de l’équipe Fisker est également améliorée. Par exemple, Rumsey peut s’asseoir avec un expert en couleur de l’équipe et ils peuvent travailler ensemble en vue de sélectionner les bonnes couleurs pour une caractéristique particulière de la voiture. Avec les capacités de traitement parallèle du système Maximus, ils peuvent faire en temps réel un changement de couleur, un ray tracing, afin de vérifier à quoi le modèle ressemblera vraiment ; ils peuvent ainsi changer jusqu’à ce qu’ils soient d’accord sur la nuance et la teinte exactes.

« C’est tellement plus rapide aujourd’hui d’itérer les couleurs et les matériaux assis à côté d’autres designers », affirme Rumsey. « Nous obtenons une interactivité rapide avec Bunkspeed et un ray tracing également véloce, le tout en même temps ».

Qu’il s’agisse de la préparation des images photoréalistes pour des affiches publicitaires destinées aux points de vente de Fisker à travers le pays, du peaufinage de l’éclairage pour une unique image de site web, ou de la création d’une vidéo promotionnelle ou d’un survol animé, la technologie Maximus de NVIDIA aide le bureau de style de Fisker à produire de meilleurs résultats en un moindre temps, et sans la frustration d’attendre que l’ordinateur termine le rendu.

« La créativité, la productivité et la gestion du temps – ce sont les grands avantages que j’ai trouvés avec la plate-forme Maximus de NIVIDIA », conclut Rumsey.

Fisker Karma